Après 30 années de pratique de la médecine vétérinaire, le docteur Pascal Corlay, exerce depuis 10 ans dans son cabinet parisien, exclusivement destiné aux chats. Ce livre met en lumière un constat simple. Et le titre nous met en alerte. Pourquoi en finir avec les croquettes ?  Avec les croquettes, le chat a longtemps été considéré comme un petit chien, alors qu’il a une physiologie unique exigeant des solutions nutritionnelles spécifiques. Il est plus qu’urgent de s’interroger sur les modalités et les limites de son emploi et définir des concepts alimentaires plus efficaces en matière de santé.

 En 2016, le professeur Richard Malik, l’un des plus éminents spécialistes mondiaux en médecine féline, a officiellement mis en garde la profession à l’égard des groupes industriels. Que l’on ne s’étonne pas donc que le message dominant soit encore et toujours, en dehors des croquettes pour les chats, point de salut ! Comme notre chat est un hypercanivore, son carburant est composé de plus de 70% de viande. Au final, le régime du chat devrait comporter plus de 60% de protéines. Deux fois plus que pour un chien. Juste pour survivre.

Son organisme est donc très mal adapté aux glucides. De plus, le besoin le moins respecté avec les croquettes est celui de l’eau. Il est admis par tous les scientifiques qu’un chat nourri aux croquettes compense à peine la moitié de l’eau manquante, en buvant. Il faut donc que cette eau soit  AUSSI présente au sein des aliments. Manger humide (sous forme de pâtée, de sachets) est la solution adoptée par les chats depuis la nuit des temps.  Tordons le cou aux idées reçues ! Les croquettes sont et restent encore la cause favorisante d’un problème médical majeur pour les chats : les affections urinaires. De plus, trop de croquettes augmenterait le risque d’obésité.

Les nutriments participant le plus à la satiété du chat sont l’eau et les protéines. L’eau est absente des croquettes et les protéines sont dénaturées par la cuisson ce qui les rend moins solubles. Leur digestion est ralentie ce qui retarde encore le signal de satiété envoyé au cerveau. Les croquettes ne sont donc pas des aliments rassasiants. L’alimentation en libre service est le second facteur de risque d’obésité, et donc de diabète.  FAUT IL REVENIR À UNE ALIMENTATION PLUS NATURELLE, LA VIANDE ?

La réponse est oui : la viande répond aux spécificités physiologiques du chat, les organes entiers comme les muscles ou le foie sont à privilégier, ainsi que la taurine. Les protéines végétales sont incomplètes et dures à digérer (graines, céréales, légumineuses).  Les protéines de viande sont elles, digérées rapidement. Revenir à une alimentation à base de viande est une alternative évidente et probablement idéale. Dans ce livre, le docteur Corlay nous met en garde sur les dangers d’une alimentation végétarienne pour chats. A t’on déjà vu un fauve se délecter de tofu ou de racines. Je pense souvent à cette citation de Victor Hugo « Dieu a créé le chat pour que l’homme puisse caresser un tigre ». Respectons sa nature !

Le chat dépense un tiers de son budget protéines quotidien à la confection de sa robe. Il en a aussi grandement besoin pour son métabolisme énergétique. Les sources alimentaires les plus riches en taurine  sont les tissus animaux. La taurine est, elle, indispensable au bon fonctionnement de l’œil et du cœur. EXIT DONC LE TOUT CROQUETTES pour faire place à la bi-nutrition. Aliments humides et croquettes reste le meilleur modèle nutritif pour notre compagnon à quatre pattes. C’est encore mieux si le premier repas du matin est humide.  Il faut que le repas se transforme en jeu pour les chats sédentaires car il stimule à la fois le physique et le mental. En effet les chats ont conservé leur instinct naturel de lutter pour leur survie. Ils ne rechignent pas à faire un petit effort pour trouver leur nourriture.

Cet ouvrage nous donne également de précieuses clés pour nos chers matous en surpoids, ceux qui souffrent de diabète, ceux stérilisés ou ceux totalement accrocs à la croquette sans pouvoir imaginer autre chose à se mettre sous les crocs. L’instinct du chat est d’aller vers ce qui est bon pour son plaisir et non ce qui est bon pour sa santé… alors à nous de veiller ! L’alimentation mixte est désormais plébiscitée par le plus grand nombre d’experts. Ce livre n’est pas un brulot pour discréditer l’ensemble de l’industrie du petfoood, ni un livre de recettes d’ailleurs.  Il donne sérieusement à réfléchir et  à repenser à ce que nous donnons à manger à notre chat. La volonté de l’auteur est de démystifier la diététique féline, une discipline hermétique longtemps délaissée tant par les scientifiques que par les vétérinaires praticiens

Ce livre s’appuie sur une documentation spécifique sérieuse, une expérience incontestable. Dans un style clair, éclairé par des dessins humoristiques qui en disent long, voilà un ouvrage  à mettre entre toutes nos mains, nous tous qui sommes si proches de nos chats, qui les chérissons tant. Le docteur Pascal Corlay nous aide à porter un regard neuf sur la nutrition du chat, un regard plus sain, les nouvelles bases d’une philosophie nutritionnelle plus naturelle. VIVRE AVEC UN CHAT EST L’OCCASION D’UN CONTACT VRAI À LA NATURE DONT LA CONDITION URBAINE NOUS PRIVE. ALORS FAISONS EN SORTE QUE VIVRE AVEC UN HUMAIN NE SOIT PAS POUR LE CHAT UNE EXPERIENCE CONTRE NATURE 


Laisser un commentaire