« Mais après tout, se demande l’auteur, est-il si nécessaire de connaître leur psyché ? Ils sont nos frères, et nos sœurs. A quoi sert de sonder ce que nous connaissons déjà de nous ? » Cette phrase parfaite ne vient pas du bouquin – mais de cette très belle chronique audio de Caroline Brasseau, pour Paroles d’Animaux.